Effets de la météo sur la production et la consommation

La consommation lorsqu’il fait très froid

En janvier 2017, la température moyenne observée a été inférieure de 1,9°C à la température moyenne normale. Il s’agit du mois de janvier le plus froid depuis 2010 au cours duquel trois pics de froid se sont produits. Ce froid généralisé a entraîné une augmentation de la consommation d’électricité en raison de la composition du parc de chauffage français à dominante électrique. En moyenne cette hausse est de près de 15% par rapport à janvier 2016.

La consommation lorsqu’il fait très chaud

Quatre vagues de chaleur se sont succédées lors de l’été 2017. Celle du mois juin est remarquable par sa précocité et son intensité. En effet, le 21 juin 2017 a été la journée la plus chaude jamais enregistrée pour un mois de juin. Le recours important à la climatisation se ressent dans l’augmentation de la consommation d’électricité lors de ce type de journée particulièrement chaude.

Effets de la pluviométrie sur la production hydraulique

Les fluctuations annuelles de la production hydraulique sont fortement liées au niveau des précipitations. Le déficit pluviométrique en 2017 ayant été important, la production hydraulique diminue logiquement.