Réseau de transport

Faits marquants 2017

Finalisation du projet Filet sécurité Bretagne

L’année 2017 voit la finalisation du projet de sécurisation électrique du nord et du centre de la Bretagne, avec la mise en service du poste 225 kV de Mûr-de-Bretagne et la création d’une liaison souterraine 225 kV entre les postes de Calan, dans le Morbihan, et de Plainte-Haute, dans les Côtes-d’Armor.

Après sept années d’études, de concertation et de travaux, les chantiers liés à ce projet se sont achevés en fin d’année 2017. Le Filet sécurité est inscrit dans le Pacte électrique breton, comme un des projets indispensables à la sécurisation de l’alimentation électrique de la région Bretagne. Il vise à sécuriser plus particulièrement le nord et le centre de la Bretagne, et à accueillir la production d’énergies renouvelables, terrestres et marines, tout en optimisant son acheminement.

 
 

Aboutissement du projet Lyon-Montélimar

Depuis 2011, RTE a engagé des travaux de maintenance sur le réseau 400 kV reliant Lyon à Montélimar, afin de sécuriser et d’optimiser l’alimentation électrique entre ces deux territoires. Ce projet s’inscrit dans le programme national de sécurisation mécanique du réseau engagé par RTE suite aux conséquences des tempêtes de 1999. Au final, ce sont plus de 400 pylônes qui ont donc été renforcés ou reconstruits afin de les rendre plus résistants à des aléas climatiques.

A ces travaux de sécurisation mécanique, s’ajoutent des opérations de maintenance d’optimisation du réseau. Ces dernières ont consisté à remplacer près de 3 600 km de câbles actuels par des câbles plus performants qui permettront d’assurer la continuité de l’alimentation électrique.

Deux axes stratégiques relient Lyon à Montélimar : un axe Ouest et un axe Est, chacun à double circuits et long de près de 140 km, et traversant 4 départements (l’Isère, la Drôme, l’Ardèche et la Loire). Les travaux sur les liaisons 400 kV reliant Le Chaffard – Beaumont – Coulange (axe Est) sont terminés depuis 2014. En 2017, le renouvellement des conducteurs sur la liaison Le Chaffard – Pivoz Cordier (axe Ouest) a été effectué.

Achèvement du programme de sécurisation mécanique

Les tempêtes de 1999 ont révélé la vulnérabilité d’une partie du réseau de transport :

  • 8 % des lignes de 63 à 400 kV deviennent indisponibles (soit près de 8000 km de lignes)
  • 1 000 pylônes sont détruits ou gravement endommagés
  • Trois millions et demi de foyers sont privés d’électricité.
  • Remise sous tension de la majorité des postes de livraison (90%) en 4 jours.

Un programme de sécurisation mécanique du réseau a donc été lancé en septembre 2001, avec trois objectifs majeurs :

  • maintenir l’alimentation de la quasi-totalité des postes électriques à la suite d’événements climatiques significatifs d’intensité ne dépassant pas celles des tempêtes de décembre 1999 ;
  • rétablir en cinq jours au plus les services de base liés à la continuité d’alimentation à la suite d’événements climatiques importants, dus au vent, au givre ou à la neige collante ;
  • maîtriser le risque de chute sur les personnes et les biens d’une portée située au voisinage de zones d’habitation ou de voies de communication importantes même en cas d’événements climatiques importants.

Ce programme, achevé en 2017, représente en quelques chiffres :

  • 48 400 km de lignes sécurisées
  • 6 154 pylônes anti-cascades installés
  • 2 897 postes sécurisés

Ces investissement ont permis les résultats suivants :

  • En 2016 et 2017, il n’y a pas eu de rupture d’alimentation et aucune avarie de structure n’a été relevée sur le réseau sécurisé lors d’un évènement climatique d’ampleur ;
  • De nombreuses innovations réalisées pendant ces 15 années de mise en œuvre