Production

La capacité de production est stable à 130 GW

+2 763 MW pour le parc renouvelable

En France métropolitaine, le parc des installations de production d’électricité atteint 130 GW, en diminution de 94 MW (-0,1%) par rapport à 2016.

Puissance installée au 31/12/2017 Puissance MW Evolution par rapport au 31/12/2016 Evolution MW Part du parc installé
  Nucléaire 63 130 0,0% 0 48,3%
  Thermique à combustible fossile 18 947 -13,1% -2 857 14,5%
  dont charbon 2 997 0,0% 0 2,3%
  dont fioul 4 098 -42,6% -3 039 3,1%
  dont gaz 11 851 1,6% 183 9,1%
  Hydraulique 25 517 0,2% 48 19,5%
  Eolien 13 559 15,3% 1 797 10,4%
  Solaire 7 660 13,1% 887 5,9%
  Bioénergies 1 949 1,6% 31 1,5%
  Total 130 761 -0,1% -94 100,0%

La baisse importante du parc thermique fossile classique avec la fermeture des quatre groupes de Porcheville et d’un groupe de Cordemais a été compensée par la progression notable du parc ENR (+2 763 MW).

Découvrez le registre national des installations de production d’électricité et de stockage

Depuis 2017, les principales caractéristiques des installations françaises de production et de stockage sont détaillées sur l’OpenData RTE et mises à jour mensuellement. Parmi les informations disponibles, vous retrouverez la localisation, la filière, le combustible, la puissance, l’énergie annuelle, etc.
Ces données sont mises à disposition par l’ensemble des gestionnaires de réseaux de France métropolitaine et d’Outre-mer ici.

Energie et puissance : quelle différence ?

Mieux comprendre la différence entre puissance et énergie

La puissance (en watt, symbole W) d’un moyen de production mesure sa capacité à délivrer une quantité d’énergie par unité de temps. Le wattheure (Wh) est utilisé pour quantifier l’énergie délivrée : 1 Wh correspond à l’énergie produite par un moyen de production d’une puissance de 1 W pendant une durée d’une heure (1 W × 1 h).
Outre le kilowatt-heure (kWh = 103 Wh), de plus grands multiples du watt-heure sont souvent utilisés lorsqu’il est question de production électrique : le mégawatt-heure (MWh = 106 Wh), le gigawatt-heure (GWh = 109 Wh) ou encore le térawatt-heure (TWh = 1012 Wh). L’énergie consommée en une heure correspond à la puissance appelée pendant cette durée de temps.

Production totale en baisse de 0,4%

La production totale d’électricité en France s’établit à 529,4 TWh en 2017, ce qui correspond à une baisse de 0,4% par rapport à 2016. Pénalisée par plusieurs épisodes de sécheresse la production hydraulique a considérablement chuté (-16,3% par rapport à 2016). Les nombreuses indisponibilités des centrales nucléaires couplées à la baisse de la production hydraulique ont nécessité un recours important à la production d’origine thermique fossile.

Energie produite TWh Variation 2017/2016 Part de la production
Production nette 529,4 -0,4% 100,0%
Nucléaire 379,1 -1,3% 71,6%
Thermique à combustible fossile 54,4 +20,0% 10,3%
dont charbon 9,7 +33,1% 1,8%
dont fioul 3,8 +45,3% 0,7%
dont gaz 40,9 +15,4% 7,7%
Hydraulique 53,6 -16,3% 10,1%
dont renouvelable 48,6 -18,0% 9,2%
Eolien 24,0 +14,8% 4,5%
Solaire 9,2 +9,2% 1,7%
Bioénergies 9,1 +4,1% 1,7%
dont renouvelable 7,0 +5,4% 1,3%

On note que la part de la production d’origine nucléaire est au plus bas depuis 1992 et représente 71,6% de la production d’électricité totale. La répartition de la production reste globalement identique à 2016.

Et demain, quelle production?

Le vent, les courants liés aux marées, les vagues… ces sources d’énergies marines offrent un grand potentiel. Leur intégration dans le système électrique contribuera à la réussite de la transition énergétique et au développement d’une nouvelle filière industrielle. Découvrez comment RTE et ses partenaires relèvent des défis pour raccorder ces nouvelles sources de production sur le MAG RTE&Vous.