Marchés

Italie

Malgré un mois de janvier faiblement exportateur, le solde des échanges avec l’Italie progresse par rapport à 2016 et atteint 18,2 TWh. L’interconnexion est moins sollicitée dans le sens import : seulement 452 pas horaires contre 815 en 2016. La ligne reste saturée 74% du temps.

L’Italie limite ses imports les jours de faible consommation, notamment les week-ends au printemps et en été. Elle doit en effet maintenir en activité suffisamment de groupes thermiques capables de moduler leur production pour assurer la stabilité de son système électrique. Les jours où la production photovoltaïque risque de représenter une part importante de la consommation, la capacité d’import aux interconnexions est donc réduite.