Marchés

Le solde des échanges français est toujours exportateur

Bilan des échanges contractuels

  • France
    Export : 79,4 TWh
    Import : 32,2 TWh
    Solde : 47,2 TWh
    Grande-Bretagne
    Export : 12,3 TWh
    Import : 1,8 TWh
    CWE
    Export : 20,6 TWh
    Import : 17,4 TWh
    Suisse
    Export : 23,9 TWh
    Import : 7,4 TWh
    Italie
    Export : 16,8 TWh
    Import : 1,5 TWh
    Espagne
    Export : 5,8 TWh
    Import : 4,1 TWh
  • France
    Export : 92,4 TWh
    Import : 27,3 TWh
    Solde : 65,1 TWh
    Grande-Bretagne
    Export : 16,0 TWh
    Import : 0,8 TWh
    CWE
    Export : 24,7 TWh
    Import : 14,0 TWh
    Suisse
    Export : 25,5 TWh
    Import : 9,1 TWh
    Italie
    Export : 19,8 TWh
    Import : 0,5 TWh
    Espagne
    Export : 6,4 TWh
    Import : 2,9 TWh
  • France
    Export : 91,3 TWh
    Import : 29,6 TWh
    Solde : 61,7 TWh
    Grande-Bretagne
    Export : 15,9 TWh
    Import : 1,8 TWh
    CWE
    Export : 20,1 TWh
    Import : 13,4 TWh
    Suisse
    Export : 25,9 TWh
    Import : 12,0 TWh
    Italie
    Export : 20,1 TWh
    Import : 0,4 TWh
    Espagne
    Export : 9,3 TWh
    Import : 2,0 TWh
  • France
    Export : 71,7 TWh
    Import : 32,6 TWh
    Solde : 39,1 TWh
    Grande-Bretagne
    Export : 12,8 TWh
    Import : 2,7 TWh
    CWE
    Export : 10,5 TWh
    Import : 15,9 TWh
    Suisse
    Export : 17,4 TWh
    Import : 7,3 TWh
    Italie
    Export : 17,7 TWh
    Import : 1,2 TWh
    Espagne
    Export : 13,3 TWh
    Import : 5,5 TWh
  • France
    Export : 74,2 TWh
    Import : 36,2 TWh
    Solde : 38,0 TWh
    Grande-Bretagne
    Export : 11,8 TWh
    Import : 3,9 TWh
    CWE
    Export : 8,7 TWh
    Import : 19,6 TWh
    Suisse
    Export : 17,7 TWh
    Import : 7,4 TWh
    Italie
    Export : 18,9 TWh
    Import : 0,7 TWh
    Espagne
    Export : 17,1 TWh
    Import : 4,6 TWh

Avec 74,2 TWh d’export et 36,2 TWh d’import en 2017, le solde des échanges français s’établit à 38 TWh, en léger recul par rapport à l’an dernier. Il s’agit du solde le plus bas depuis 2010.
En janvier, la France est importatrice nette de 0,951 TWh, un niveau qui n’avait jamais été atteint. Ces imports conséquents permettent à la France de surmonter la période de grand froid et illustrent l’importance des interconnexions entre les pays européens pour garantir la sécurité de l’alimentation électrique. La France affiche au cours de ce mois un solde importateur net avec la région CWE, l’Espagne et la Grande-Bretagne. En novembre, le solde est également importateur et atteint 0,826 TWh alors que la disponibilité nucléaire est limitée et que les températures sont inférieures aux normales de saison (-0,8°C en moyenne).

De nouveaux records d’échanges en puissance sont atteints :

  • en solde exportateur avec 17 GW le jeudi 30 mars entre 18h et 19h, soit plus d’1 GW par rapport au record précédent,
  • en solde importateur avec 10,6 GW le samedi 2 décembre entre 23h et minuit.

Cela représente une souplesse de près de 28 GW pour le système électrique français et reflète la volatilité de ces échanges au cours de l’année.

Quelle est la différence entre les échanges physiques et contractuels ?

Les échanges contractuels entre deux pays sont le résultat de transactions commerciales entre les acteurs de marché. Les échanges physiques rendent compte quant à eux des flux d’électricité qui transitent réellement sur les lignes d’interconnexion reliant directement les pays.
Ainsi sur la frontière France – Suisse, un programme commercial importateur peut être « contrebalancé » par des exports importants destinés à l’Italie, mais qui d’un point de vue physique vont transiter en partie de la France vers la Suisse.
Pour un pays donné, le bilan des échanges physiques sur l’ensemble de ses frontières et le bilan des échanges contractuels avec l’ensemble de ses voisins sont identiques.

Jours importateurs

La France enregistre 52 journées importatrices en énergie en 2017 (contre 46 en 2016), toutes situées à des périodes où la disponibilité du parc nucléaire français est particulièrement faible pour la saison à savoir en janvier et au dernier trimestre.