Marchés

Les prix de marché sont en hausse en Europe

Prix spot moyens sur les bourses de l’électricité

  • France

    43,24 euros/MWh

    Allemagne

    37,78 euros/MWh

    Belgique

    47,45 euros/MWh

    Pays-Bas

    51,95 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    59,08 euros/MWh

    Espagne

    44,23 euros/MWh

    Italie (PUN)

    62,98 euros/MWh

    Suisse

    44,73 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    38,10 euros/MWh

  • France

    34,63 euros/MWh

    Allemagne

    32,76 euros/MWh

    Belgique

    40,79 euros/MWh

    Pays-Bas

    41,18 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    52,19 euros/MWh

    Espagne

    42,13 euros/MWh

    Italie (PUN)

    52,07 euros/MWh

    Suisse

    36,98 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    29,61 euros/MWh

  • France

    38,48 euros/MWh

    Allemagne

    31,63 euros/MWh

    Belgique

    44,68 euros/MWh

    Pays-Bas

    40,05 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    55,69 euros/MWh

    Espagne

    50,32 euros/MWh

    Italie (PUN)

    52,31 euros/MWh

    Suisse

    40,30 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    20,98 euros/MWh

  • France

    36,75 euros/MWh

    Allemagne

    28,98 euros/MWh

    Belgique

    36,62 euros/MWh

    Pays-Bas

    32,25 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    49,12 euros/MWh

    Espagne

    39,67 euros/MWh

    Italie (PUN)

    42,77 euros/MWh

    Suisse

    37,88 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    26,91 euros/MWh

  • France

    44,97 euros/MWh

    Allemagne

    34,19 euros/MWh

    Belgique

    44,58 euros/MWh

    Pays-Bas

    39,31 euros/MWh

    Grande-Bretagne

    51,73 euros/MWh

    Espagne

    52,24 euros/MWh

    Italie (PUN)

    53,96 euros/MWh

    Suisse

    46,00 euros/MWh

    Nord Pool (système)

    29,41 euros/MWh

Sources: Bourses européennes de l’électricité (pour l’Italie: Prezzo Unico Nazionale ou PUN)

Les prix sont en hausse dans toute l’Europe, particulièrement en Espagne et en Italie. En France, en Belgique et en Suisse, la hausse est surtout marquée sur les mois d’hiver. Divers facteurs contribuent à cette augmentation. La disponibilité du nucléaire français est limitée en janvier et février, ainsi qu’en octobre et novembre, où elle est historiquement basse pour la saison.
Les cours des combustibles augmentent en début d’année, notamment le gaz dont les prix s’envolent en janvier dans le sud de l’Europe. De plus, la consommation d’électricité est particulièrement élevée pendant la vague de froid de janvier, ce qui contribue à la hausse des prix. Dans le même temps, les stocks hydrauliques reculent, notamment en France et en Espagne. La production hydraulique est ensuite plus limitée dans les mois suivants, ce qui contribue à soutenir les prix.
Les prix restent cependant très volatils. L’Allemagne connait de nombreux épisodes de prix négatifs, liés à une part croissante de l’éolien dans la couverture de sa consommation. Les prix passent en dessous de zéro sur 146 pas horaires ce qui correspond à un record, et descendent jusqu’à –83 €/MWh le dimanche 29 octobre. Ces prix négatifs se propagent en France uniquement sur quatre pas horaires dans l’année, et à des niveaux moindres.
A contrario, des prix très élevés sont observés en janvier et en novembre. Le prix français dépasse 150 €/MWh au cours de neuf journées en 2017.

Le couplage des marchés garantit une utilisation optimale des capacités d’échanges

Le couplage journalier par les prix de marché améliore l’efficacité économique du système électrique européen. Il permet de créer une zone d’échange unique, et par conséquent des zones de prix identiques lorsque les capacités d’interconnexion ne limitent pas les échanges transfrontaliers. Depuis une dizaine d’années, le marché français a été successivement couplé avec la plupart des marchés d’Europe de l’Ouest. La région couplée sera étendue dans les années à venir vers l’est de l’Europe.
Des situations de convergence remarquables sont régulièrement enregistrées, comme par exemple le 19 avril 2017 entre 3h et 4h : les prix sont alors identiques du Portugal à la Finlande.

Carte image - extention progressive couplage.pdf - Adobe Reader

Légère baisse de la convergence des prix dans la région CWE


La convergence des prix dans la région CWE recule légèrement et s’établit à 34% contre 35% en 2016. Elle se fait sur une plage étendue de prix (entre 1,74 €/MWh en juin, et 151 €/MWh en janvier), selon la filière de production marginale dans la région.
Néanmoins, plus de 90% des situations de convergence complète se situent dans un intervalle compris entre 20 €/MWh et 50 €/MWh.

Les spreads moyens entre le prix français et les prix espagnol et italien augmentent. En effet, les prix dans ces deux pays ont plus augmenté qu’en France, ce qui limite les cas de convergence.